Actualité Auto

Phénomène des showrooms et revendeurs en Algérie

En Algérie et depuis quelque temps déjà, le phénomène des showrooms et des revendeurs prend de l’ampleur, car il constitue, selon certains, un monopole en misant sur les modèles à succès. Qui sont ces revendeurs ? Quelle est la nature de leurs business ? Et quels sont les répercussions sur le consommateur et le marché algérien ?

Les revendeurs, achètent, revendent et échangent même des véhicules neufs ou d’occasions, à travers des showrooms, réservés avant qu’aux professionnels et dédiés aux distributeurs officiels. Les showrooms des revendeurs sont partout en Algérie, l’activité en elle-même n’est pas nouvelle, ni propre à notre marché puisque ça existe depuis bien longtemps même aux Etats Unis. Il faut dire que la forme est nouvelle en Algérie puisque le client est habitué aux concessionnaires, ou au « Souk ».

Il faut savoir que de nombreux concessionnaires encouragent ces revendeurs avec des remises spéciales sur certains de leurs véhicules, et même en leur réservant carrément un stock de véhicules très demandés sur le marché. Bien que l’Association des concessionnaires automobiles d’Algérie (AC2A) aurait décidé de mettre un terme à ce phénomène, en donnant des instructions aux commerciaux, via des décisions internes, de ne plus vendre plus d’un (01) véhicule de la même catégorie à la même personne (selon les informations recueillies dans les différents show-rooms de la capitale), mais cette décision est tomber dans les oreilles de sourds apparemment, car même durant le dernier salon de l‘auto d’Alger, le nombre records de commandes enregistrés, étaient dans sa grande majorité constitués de commande faites par des revendeurs.

Un autre point fort des revendeurs : « les modèles à succès ». En se déplaçant chez un revendeur aux alentours de Kouba (Alger), on remarque que les véhicules mis en vente ne sont autres que la sélection des meilleures ventes de l’année (hors concessions) : Golf, Leon, Megane,Q5, Ibiza, Land rover Evoque et Freelander, Passat CC, Mercedes C et S…etc et bien sûr des versions que les concessionnaires locaux ne proposeront jamais aux algériens. Ces véhicules exposés avec des plaques d’immatriculation étrangères dans la plupart, sont en général acheté par ses revendeurs aux particuliers qui les ramènent eux mêmes de l’étranger.

En menant notre enquête sur terrain, on a croisé un client qui s’est présenté chez un revendeur, intéressé par un modèle de Golf 6 GTI immatriculés en Allemagne, sur la question des risques, le client nous repend : « les concessionnaires vendent leur véhicules aux revendeurs, et pour nous, ils nous disent d’attendre 6 mois, pour ma part je préfère rajouter 2 ou 3 millions w njibha men bara » !! Comme ce client il y en a des milliers, qui ne mesurent pas dans leurs pluparts, les risques d’acheter un véhicule qui peut être volé, retapé, en payant cash le revendeur sans aucune garantie.
Certains acheteurs à des budgets beaucoup plus limités, crient leur mécontentement : « on fait des économies et on se tue pour rassembler la somme, on attend le salon pour bénéficier des remises, et après on vous dit d’attendre jusqu’à 8 mois !! Pendant ces 8 mois, mon argent est gelé chez eux, et moi je rembourse ailleurs, donc le véhicule me coutera beaucoup plus cher quand je le récupère. Parallèlement, si je vais chez un revendeur, le même véhicule est disponible, et sort de chez le même concessionnaire, mais avec 3 millions de plus » !!

On déduit que les revendeurs sont en grande partie à l’origine de la pénurie des véhicules chez les concessionnaires, ces mêmes concessionnaires qui contribuent au développement des activités des revendeurs avec des remises et des réservations sur stocks, et le client algériens toujours entrain de subir les conséquences d’un business mafieux qui se déroule sous ces ses yeux.

De multiples tentatives de la part de l’AC2A, l’Association des concessionnaires automobiles d’Algérie, et des journalistes spécialisés qui attire l’attention des autorités sur ce phénomène jusque là non contrôlé, mais sur le terrain, tout est encore en faveur des revendeurs. Les autorités ne bougent pas, les concessionnaires continuent, même involontairement des fois, à les encourager. Mais finalement, quels sont les mesurent réels à prendre contre ce phénomène ?? Car de leur part ces revendeurs, exercent leur activité en toute légalité !
Rédacteur en chef
Grand passionné d’automobile depuis mon enfance, mon objectif au quotidien était de trouver le moyen d'arracher le volant à mon père. Lorsqu’on parle d’émotions motorisées, le réve et l

Articles similaires

Commentaires facebook