Essais Auto

Essai de la Nouvelle Chevrolet OPTRA

Dans le segment des compactes, Chevrolet a su conquérir le client algérien auparavant grâce à la première génération de la Chevrolet Optra qui a remplacé la fameuse Daewoo Nubira après l’acquisition de l’usine par GM. Avec la venue de la Chevrolet Cruze, qui a réussi à séduire plus d’un demi-million d’automobiliste à travers le monde, la machine Chevrolet a été relancé en Europe et dans les pays émergents.


Diamal, le représentant officiel de Chevrolet en Algérie, a dévoilé la nouvelle Optra au salon de l’automobile d’Alger en mars dernier, qui se veut esthétiquement plus moderne et toujours aussi robuste.

Un look agressif et moderne

Au premier regard, on a vite décelé une face avant plus agressif grâce au capot totalement redessiné et plus marqué, une nouvelle calandre au contour chromé, et des nouveaux phares. Une présence attirante se remarque grâce aux lignes extérieures très démarquées et plus dynamique. Longue de 4,597 m, et large de 1,736 m pour une hauteur de 1,462 m, la nouvelle Chevrolet Optra est plus longue de 9,7 cm et plus large de 1,1 cm que l’ancienne Optra. Elle se repose sur un empattement de 2,639 m et offre donc un plus grand espace intérieur.

A l’arrière, les optiques ont été également redessinées pour signer l’évolution stylistique, mais la curiosité nous emmène directement au coffre, élément très important et un critère de choix déterminent pour ce segment, eh bien on n’est pas dessus, au contraire, le volume est impressionnant, et même plus grand que l’ancienne génération de 40l, le volume passe donc de 405l à 450l sur cette nouvelle Optra.

Atout majeur : l’Espace

Outre les équipements, options et motorisations, la clientèle du segment des berlines moyennes s’intéresse en priorité à l’espace, et la nouvelle Chevrolet Optra fait de cet élément son atout majeur et offre un grand espace intérieur très confortable avec de nombreuses possibilités de rangement. Trois passagers peuvent facilement s’installer à l’arrière sans soucis ni pressions sur les genoux.

Quant à la position de conduite, elle est tout aussi confortable avec un champ visuel bien dégagé. On retrouve instinctivement le pommeau du levier de vitesse, et on a un accès intuitifs aux commandes. Coté équipements, Chevrolet n’en fait pas trop sur la nouvelle Chevrolet Optra, mais joue plutôt sur l’ergonomie tant pour un usage quotidien que pour les longs trajet. La nouvelle Optra intègre de nouveaux boutons de réglage de climatisation, une radio CD/MP3 avec port USB et 6 hauts parleurs, des vitres électriques à l’avant et à l’arrière, volant réglable en hauteur, que du basique, mais l’ambiance général est très convivial, au point ou l’absence d’un ordinateur de bord par exemple, ne se fait pas du tout remarqué.

Comportement honorable

Notre version d’essai est la seule version de la nouvelle Chevrolet Optra commercialisée pour l’instant par Diamal, qui propose une motorisation essence de 1.5l développant 112ch. La nouvelle Optra s’en sort honorablement et on n’a pas l’impression de « ramer », même si ce moteur offre des reprises un peu faible, et manque un peu de souplesse à bas régime. Selon des spécialistes en la matière que nous avons croisés pendant notre essai, ce 1.5l essence affiche une grande fiabilité, et reste un des plus robuste sur la marché algérien.

La consommation de cet 1.5l est également peu satisfaisante, avec 6.3 l/100km constatée en moyenne sur un parcours des plus variés. Toutefois, le confort routier reste agréable, notamment grâce à un amortissement souple. On lui voudrait une direction plus ferme à vitesse élevée surtout, mais la Nouvelle Optra attaque bien les virages et deviens même facile en ville.

Commercialisée depuis peu de temps par DIAMAL, la nouvelle Chevrolet Optra s’affiche au prix de 1 390 000 da TTC, ce qui n’est pas très concurrentielle dans ce segment, surtout en termes d’équipements offerts, mais reste les atouts de l’espace et de la robustesse de son moteur.
Rédacteur en chef
Grand passionné d’automobile depuis mon enfance, mon objectif au quotidien était de trouver le moyen d'arracher le volant à mon père. Lorsqu’on parle d’émotions motorisées, le rêve et l

Articles similaires

Commentaires facebook