Actualité

Bentley dévoile la nouvelle Flying Spur

Bentley vient de lever le voile sur la nouvelle version de son vaisseau amiral, la Flying Spur avec au programme, immensité, puissance, luxe et technologie.


Après la sortie de la nouvelle Continental GT en 2017, c’est autour de la Flying Spur de subir quelques coups de bistouri pour être au goût du jour, même si cette dernière est entièrement nouvelle, elle garde néanmoins les mêmes traits d’identité de la marque, pas de dépaysement donc pour ses clients, la puissance et le luxe sont aussi au rendez-vous !

Une silhouette plus tendue, des nervures sur le côté pour accentuer la ligne, une nouvelle calender avec lamelles verticales qui font très Maybach et des feux arrière anguleux pour les différencier de la Continental GT, ainsi qu’un logo sur le capot escamotable façon Rolls Royce.

A l’intérieur pas de dépaysement non plus, la planche de bord est la même que celle de la Continental GT, à part les aérateurs triangulaires, la console centrale adopte un élément rotatif accueillant sur une face un écran 12,3 pouces, sa deuxième face on retrouve trois cadrant à aiguille et la troisième garde le décore de la console pour se fondre dans le décor avec un soin et une finition très épurée. le confort pour les passagers arrière a également été travaillé, leur permettant de profiter de sièges massant, ainsi que de réglages individuels de la température.

Sou le capot, pas de révolution, le bien connu W12 6.0 litres turbocompressé qui développe 635 ch pour 900 Nm de couple, couplé à une boite de vitesse automatique ZF à 8 rapports et une transmission intégrale, de quoi projeter ce paquebot de 0 à 100 km en 3,8 secondes seulement, pour une vitesse maximale de 333km/h.

Pour une conduite plus agile en ville comme sur route ouverte, cette Flying Spur longue de 5,32 mètres et pesant plus de 2,5 tonnes, bénéficie de roues arrières directrice, une suspension pneumatique adaptative et un différentiel central piloté

Disponible dès l’automne prochain à un prix pas encore connu, mais on peut facilement déduire qu’elle sera cher, un prix avoisinant les 200.000 Euros.


Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook