Actualité

Achaibou: la règle de 51/49 n'a pas servi l'industrie automobile

Dans une interview accordée au au site Maghreb Emergent, le patron du groupe Elsecom, Abderrahmane Achaibou déclare que la règle 51/49% n'a pas servi l'industrie automobile ni l'industrie en général, la qualifiant de "principale raison du blocage de l'industrie du secteur automobile en Algérie"

« Quel est le constructeur étranger qui accepterait de mettre jusqu’à 400 millions de dollars dans une usine avec en face de lui un partenaire local qui en détiendrait 51% ? » ajoute-t-il.

D'autres raisons ont été évoquées par Achaibou, notamment l'octroi de nouvelles concessions aux proches du ministre de l'énergie et des mines de l'époque Abdeslam Bouchouareb, en ajoutant qu'un concessionnaire ne peut pas faire du montage automobile sans sous-traitants qui gravitent autour, chose qu'un constructeur automobile peut facilement garantir.

Selon la loi de finances 2020, la règle 51/49% a été abandonnée pour des secteurs économiques dit "non stratégique". Selon le président de la chambre du commerce et d’industrie, Mr Abdelkader Ghouri, l’industrie automobile en Algérie pourrait bien ne pas être considéré comme un secteur économique stratégique et ainsi ne pas être soumis à la règle 51/49, une liste des secteurs jugés non stratégique sera établie et qui inclura l’industrie automobile. Mais actuellement le dossier est reporté jusqu’à juin 2020.



Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook