Actualité

L’homme d'affaires britannique, reconnu coupable de vente de faux détecteurs d'explosifs

L’homme d'affaires britannique, reconnu coupable de vente de faux détecteurs d'explosifs
L'entrepreneur britannique James McCormick a été reconnu coupable de fraude pour la vente à des pays comme l'Irak, la Belgique ET l’Algérie, en plus de l'Organisation des Nations Unies, de faux détecteurs d'explosifs.



La Cour pénale de Londres a rendu son verdict de culpabilité étant convaincue que McCormick, 56 ans, a vendu ces appareils sachant que ces derniers ne fonctionnaient pas et a réalisé un bénéfice d'environs 50 millions de livres (60 millions d’euros). L'accusé a été condamné à 10 ans de prison ferme, le jeudi 2 mai 2013
Durant le procès, on a appris que l'homme d'affaires, originaire de Somerset (ouest de l'Angleterre), a vendu trois modèles de faux détecteurs d'explosifs, identiques à ceux que nous avons pu observer depuis un moment chez les policiers dans nos barrages et dont la conception a été basée sur une machine américaine de 13$ (10 euros) destinée initialement à retrouver des balles de golf.

McCormick, qui s’est contenté de secouer la tête à l'écoute du verdict, a vendu une partie de ces détecteurs dits équipements de contrôle avancé ou ASE (pour son abréviation anglaise) - jusqu'à 27,000 livres (31.000 euros).
Avec un grand attirail de marketing, la police et les administrations du monde entier, y compris ceux du Kenya, du Niger et de la Géorgie de les sont offerts.
Les trois modèles, tous équipés d'une carte avec des capteurs, censés supposément servir à détecter des explosifs, des médicaments, des fluides et des personnes à partir d'avions, sous-marins (jusqu'à 31 mètres), métro (jusqu'à un kilomètre) et même à travers les murs, a expliqué le procureur Richard Whittam.
"Les artefacts ne fonctionnaient pas et il le savait», a déclaré l'avocat, qui a souligné que les experts avaient conclu que les appareils n’avaient « aucune base scientifique».
Bien qu'il soit difficile d’estimer un nombre relativement précis, des «centaines» de personnes sont mortes à cause bombes non détectées (Irak).
Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques, grâce à la mise en place d'une rédaction composée de journalistes professionnels issus de la presse automobile.

Articles similaires

Commentaires facebook