Actualité

Les Japonais veulent s’implanter davantage en Afrique

Alors que s'est terminé la « Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique » le 30 août dernier, le pays du soleil levant a tout fait pour construire des usines et vendre des voitures sur le continent africain. Une stratégie gagnante pour l’instant, surtout pour Toyota.

Amis Africains, ne vous laissez pas envahir par la Chine ! Il s’agit en substance du message délivré à l’heure actuelle par les dirigeants japonais. Le 27 août, le ministre des Affaires étrangères Kono Taro a même signé une tribune dans le quotidien français Les Echos : « L’Afrique est une destination d’investissements prometteurs pour les entreprises japonaises, à l’exemple de Yamaha Motor qui a développé ses activités en encourageant la pêche et les autres industries locales » explique le ministre japonais qui relève aussi le fait que l’Afrique « dispose grâce son essor démographique d’une main d’œuvre jeune et abondante ». 

Constructeurs et équipementiers japonais revendiquent aujourd’hui 18 sites industriels en Afrique : en Algérie, au Maroc, en Egypte, mais aussi au Nigeria, au Kenya et bien évidemment en Afrique du Sud, qui demeure à ce jour le plus gros producteur de Toyota de tout le continent.



Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook