Actualité

PSA et Fiat-Chrysler vont constituer le 4ème groupe automobile mondial

Un mois et demi après avoir révélé leur projet de fusion, PSA et Fiat-Chrysler Automobiles ont confirmé ce mercredi dans un communiqué avoir signé un « mémorandum of understanding » qui les engagera jusqu'à la clôture de l'opération.

La nouvelle entité ainsi créée deviendra « le quatrième constructeur automobile mondial en volume et le troisième en chiffre d’affaires, avec des ventes annuelles de 8,7 millions de véhicules et un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 milliards d’euros », soulignent les deux groupes, qui tablent sur des économies de 3,7 milliards d’euros en année pleine « sans fermeture d’usine liée à cette transaction », précise le communiqué.

Le communiqué précise aussi que « la réalisation de la fusion devrait intervenir sous 12 à 15 mois. Elle est soumise aux conditions de réalisation habituelles, notamment au vote des actionnaires des deux groupes lors de leur assemblée générale extraordinaire respective et au respect des exigences de la réglementation».

Le nouveau groupe sera basé aux Pays-Bas, avec des sièges opérationnels en France, en Italie et aux Etats-Unis, et sera coté en Bourse dans les trois pays ; il sera dirigé par Carlos Tavares, président du directoire de PSA, pendant au moins cinq ans ; ce dernier disposera d'un siège au conseil d'administration, qui comptera onze membres, dont 5 nommés par FCA (dont son président John Elkann) et 5 par PSA (dont l'administrateur de référence et le Vice-président). La famille Peugeot, notamment, y sera représentée.

Les actionnaires de référence actuels de PSA (la famille Peugeot, le chinois Dongfeng et bpifrance, qui en détiennent 12,23 % chacun) seront toujours soumis à des clauses de « standstill » leur interdisant de monter au capital pendant une période de 7 ans après la fusion.

Par ailleurs, il a été convenu que le chinois Dongfeng cède des titres avant la fusion, précisément 30,7 millions d'actions, de sorte à ne plus détenir que 4,5 % du nouvel ensemble après la fusion. Ces titres seront cédés à PSA, qui les annulera.

Le futur groupe de plus de 400 000 salariés détiendra 14 marques automobiles : Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall apportées par le français et Fiat, Chrysler, Jeep, Alfa Romeo, Maserati, Lancia, RAM, Dodge, Abarth pour la partie italo-américaine. Le communiqué insiste sur la capacité de cette alliance à dégager les investissements nécessaires aux défis technologiques et environnementaux auxquels doit faire face le secteur.

Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques, grâce à la mise en place d'une rédaction composée de journalistes professionnels issus de la presse automobile.

Articles similaires

Commentaires facebook