Actualité

Les concessionaires peuvent importer les pièces de rechange

L’ABEF, Association de Professionnelles des Banques et Etablissements financiers rappel ses adhérents que l’importation des pièces de rechange n’est pas concernée dans l’application de l'arrêté ministériel signé le 23 mars dernier fixant les cahiers des charges relatifs aux conditions d'exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs. L'importation de pièces de rechange continue donc à obéir à la réglementation en vigueur, précédemment à la promulgation du dit arrêté.

Depuis la publication de l’arrêté ministériel fixant les cahiers de charges relatifs aux conditions d’exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs, les banques ont interdit aux concessionnaires automobiles toute demande de domiciliation pour les commandes de véhicules neufs, et les pièces de rechange, sur instruction de l’Etat. L’ABEF précise ainsi que les pièces de rechange ne sont pas concernées par l’arrêté, et peuvent être importés normalement.

Cela dit, l’instruction émise à l’encontre des concessionnaires suite à la publication de l’arrêté sur le journal officiel, bloque toute l’activité d’importation de véhicules neufs. Conséquence, on parle de prés de 15000 véhicules bloqués sur les bateaux en rade au niveau des ports de Jijel et celui de Mostaganem. cette situation provoque le mécontentement des concessionnaires, et génère plusieurs problèmes liés à leur activité, ce qui a touché également aux clients, qui attendent toujours d’être livrés, et ce depuis depuis des mois.
Rédacteur en chef
Grand passionné d’automobile depuis mon enfance, mon objectif au quotidien était de trouver le moyen d'arracher le volant à mon père. Lorsqu’on parle d’émotions motorisées, le réve et l

Articles similaires

Commentaires facebook