Actualité

Importation des véhicules d'occasion: En attendant les textes réglementaires

La publication des cahiers des charges relatifs aux conditions et aux modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules et celles de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs a suscité l'intérêt de nombreux algériens. Tandis que le projet d'importation de voitures d’occasion, de moins de 3 ans, demeure dans l’ombre, malgré l’adoption des textes de loi autorisant l’importation de ce type de véhicules, et ce, en attendant une décision interministérielle expliquant les mécanismes de leur importation. Cependant, les Algériens désireux d’acquérir ce type de véhicule attendent toujours.

La plupart des Algériens ont attendu la publication des conditions relatives à l'importation des voitures d'occasion dans le même journal officiel comprenant les cahiers des charges relatifs à l'importation des voitures neuves et la construction d'automobile en Algérie, mais rien n'a été mentionné. Ainsi, il semble que l’autorisation accordée au citoyen algérien d’importer les véhicules d’occasion tarde à voir le jour.

En effet, la Direction générale des Douanes a expliqué que l’autorisation d’importation prendra effet après la publication d'une décision interministérielle impliquant quatre ministères, en l’occurrence le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Intérieur, ministère des Finances et ministère des Mines, qui devait spécifier en détail les procédures d’importation des véhicules d’occasion en Algérie. La décision se fait encore attendre.

En février, le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, a souligné l’existence des problèmes qui retardent l'application de cette loi, à l'instar du problème technique avec le diesel européen. En effet, les normes européennes en matière de carburant sont très strictes et récentes, comparativement à celles pratiquées sur le marché algérien du carburant. Le ministre a précisé qu'en cas d'utilisation du diesel local, l'automobiliste aura un problème technique avec le moteur de son véhicule.

En avril, le ministre de l'Industrie a indiqué que l'importation de voitures d'occasion de moins de 3 ans à moteurs essence a été maintenue, par contre les véhicules d’occasion à moteurs diesel ont été exclus de l’importation du fait qu’ils seront interdits de la circulation prochainement, en raison de l’incompatibilité du diesel algérien avec les normes européennes, et que la loi des finances a été révisé en éliminant le diesel qui sera remplacé par le GPL et l’hybride électrique afin de baisser l'empreinte carbone en Algérie et protéger l'environnement.

Pour rappel, la loi de finances de 2020, publiée au Journal officiel, autorise l’importation des véhicules de tourisme de moins de trois ans par les particuliers résidents, à leurs propres frais, moyennant paiement des droits et taxes légales et dans le respect des normes de protection de l'environnement.


Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques, grâce à la mise en place d'une rédaction composée de journalistes professionnels issus de la presse automobile.

Articles similaires

Commentaires facebook