Actualité

Markus Duesmann sera le nouveau PDG de AUDI AG

Markus Duesmann sera nommé à la direction d’Audi le 1er avril 2020 au poste de Président du directoire. Cet ingénieur mécanique de 50 ans succèdera à Bram Schot, en place depuis juin 2018. M. Duesmann fort d’une expérience dans l’industrie automobile depuis presque trois décennies, ses dernières fonctions étaient chez BMW en tant que membre du comité de direction responsable des achats. Bram Schot, 58 ans, quittera Volkswagen Group d’un commun accord, à la fin du mois de mars.

Le président du conseil de surveillance d’AUDI AG, Dr Herbert Diess déclare au sujet du changement de PDG : « En tant qu’ingénieur de haut niveau, Markus Duesmann fera tout son possible pour maximiser le formidable potentiel du constructeur Audi, et démontrera toute la puissance de la maxime « Vorsprung durch Technik ». Dans le même temps Dr Diess remercie l’actuel PDG, Bram Schot : « Aux commandes de Audi AG dans une période compliquée, son management a permis de conduire avec succès d’importants changements. Nous lui en sommes grandement reconnaissants. » Parmi les évolutions impulsées par Bram Schot, la transformation vers une mobilité durable et une décarbonisation totale de la société.

Le président du conseil du travail d’AUDI AG et vice-président du conseil de surveillance, Peter Mosch précise : « Nous attendons de Markus Duesmann et de son management d’assurer l’activité dans nos usines et de promouvoir notre maxime « Vorsprung durch Technik ». Nous attendons une coopération positive, dans l’intérêt des salariés et de l’entreprise. » Peter Mosch a également ajouté quelques mots pour Bram Schot : « C’était l’homme de la situation pour Audi au bon moment. Il a opéré des changements culturels importants avec un management plus horizontal, un respect des valeurs de la société et une ouverture d’esprit bienvenue. Nommé en juin 2018, Bram Schot a su conduire la société dans un contexte agité. »



Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook