Actualité

Nissan en péril selon les résultats du premier trimestre de l'exercice 2019

Le constructeur d'automobiles japonais Nissan, confronté à une dégringolade de ses profits face à une inflation de ses coûts, a annoncé la suppression de 12.500 emplois parallèlement à la réduction de sa production de 10% d'ici à 2022, dans le cadre d'une profonde restructuration de son activité de production.

Au premier trimestre de l'exercice 2019, le groupe nippon a vu son bénéfice net fondre de 94.5%. Nissan a confirmé sa prévision de bénéfice de 2.1 milliards de Dollars pour l'exercice en cours. Ce montant, inférieur de 28% au résultat du précédent exercice, constituerait sa plus mauvaise performance financière depuis plus de 10 ans.

Le groupe japonais est confronté à des ventes en berne et des coûts en hausse. Les annonces effectuées traduisent la gravité de la crise dans laquelle il est plongé. Le groupe a déjà commencé à mettre en œuvre des douloureuses mesures en fermant des usines ou des lignes afin de parvenir à une baisse de la production de 10 % au total.

Le constructeur comptait 138.000 salariés dans le monde à la clôture de l'exercice 2017-2018, et va supprimer 12.500 emplois à travers le monde d'ici 2022, Nissan a prévenu que son redressement prendrait du temps après le plongeon de son bénéfice au premier trimestre. Les suppressions de postes complètent un plan annoncé initialement en Mai.

Le pionnier de la technologie électrique a moins vendu de véhicules qu'un an plus tôt. Comme ses rivaux, Nissan est en outre contraint à de lourds investissements technologiques sur fond de féroce compétition pour développer des véhicules autonomes et des technologies ProPilot ainsi que pour répondre au durcissement des règlementations environnementales. Le groupe nippon a prévenu qu'une amélioration significative des performances va prendre du temps.

Articles similaires

Commentaires facebook