Actualité

Volvo Cars va employer la technologie blockchain pour tracer le cobalt utilisé dans les batteries de ses voitures électriques

Volvo Cars sera le premier constructeur automobile à disposer d’une traçabilité mondiale du cobalt utilisé dans ses batteries grâce à la technologie blockchain. Cette nouvelle fait suite à l’annonce, le mois dernier, du premier véhicule 100 % électrique de l’entreprise, le XC40 Recharge.

La traçabilité des matières premières utilisées dans la production des batteries lithium-ion, comme le cobalt, est l’un des principaux défis auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles en matière de durabilité. Volvo Cars s’engage en faveur d’une traçabilité complète, veillant ainsi à ce que ses clients sachent que les matériaux utilisés pour les batteries du véhicule qu’ils ont entre les mains ont été obtenus de façon responsable.

La technologie blockchain, qui établit un réseau de données partagées transparent et fiable, améliore considérablement la transparence de la chaîne d’approvisionnement en matières premières, les informations concernant l’origine du matériau ne pouvant être modifiées sans se faire détecter.

Volvo Cars a récemment conclu un accord avec ses deux fournisseurs mondiaux de batteries, CATL (Chine) et LG Chem (Corée du Sud), ainsi qu’avec les principales sociétés mondiales de technologie blockchain afin de mettre en œuvre la traçabilité du cobalt dès cette année.

Les entreprises technologiques Circulor et Oracle exploitent la technologie blockchain sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement de CATL à la suite d’un projet pilote réussi plus tôt cet été, tandis que le réseau RSBN (Responsible Sourcing Blockchain Network), en accord avec les spécialistes en approvisionnement responsable RCS Global et IBM, déploie cette technologie dans la chaîne logistique de LG Chem.

« Nous avons toujours eu à cœur de garantir une chaîne d’approvisionnement éthique pour nos matières premières », a déclaré Martina Buchhauser, responsable des achats chez Volvo Cars. « Grâce à la technologie blockchain, nous pouvons passer à l’étape suivante afin d’assurer la traçabilité complète de notre chaîne d’approvisionnement et minimiser les risques qui y sont liés, en étroite collaboration avec nos fournisseurs ».

Une blockchain est un registre numérique contenant une liste d’enregistrements reliés les uns aux autres par cryptographie. Au sein des chaînes d’approvisionnement, la blockchain crée des enregistrements de transactions impossibles à modifier, tout en veillant à l’application d’un ensemble commun de règles concernant les données qui peuvent être enregistrées. Cela permet aux participants de vérifier et d’auditer les transactions de façon indépendante.

Dans ce cas particulier, les données de la blockchain comprennent l’origine du cobalt, des attributs tels que le poids et la taille, la chaîne de possession et des informations établissant que le comportement des participants est conforme aux lignes directrices de l’OCDE sur la chaîne d’approvisionnement. Cette approche permet de créer un climat de confiance entre les participants tout au long de la chaîne d’approvisionnement

Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook