Actualité

Démarrage des travaux en vue de la production de véhicules électriques aux États-Unis

Volkswagen of America a célébré le début de la construction de son usine de production de véhicules électriques. Le site de Chattanooga (démarrage de la production prévu pour 2022) sera la base d’assemblage nord-américaine de Volkswagen pour les véhicules électriques basés sur la plateforme Modulaire Électrique (MEB). Le constructeur a également annoncé son intention de bâtir une usine d’assemblage de blocs-batteries pour véhicules électriques sur le site de Chattanooga.

« C’est un grand moment pour l’entreprise, note Scott Keogh, Président et PDG de Volkswagen Group of America. L’expansion de la production locale jette les bases d’une croissance durable aux États-Unis. Les véhicules électriques sont l’avenir de la mobilité et Volkswagen les construira pour des millions de personnes. » 

Volkswagen a commencé à produire des véhicules électriques à autonomie accrue, avec l’ID.3, au début du mois à Zwickau en Allemagne, avant de lancer l’assemblage au niveau mondial, notamment à Anting et Foshan en Chine, en 2020. D’ici à 2022, les véhicules basés sur la plateforme MEB seront produits dans huit usines réparties sur trois continents. Le site de Chattanooga sera le centre nord-américain de Volkswagen pour la production des véhicules électriques. 

L’investissement d’environ 800 millions de dollars réalisé par Volkswagen dans l’usine de Chattanooga nécessitera la création d’environ 1 000 emplois. La production devrait démarrer en 2022. Le premier modèle produit sera un SUV de la famille ID. Pour l’instant, l’usine de Chattanooga produit le SUV de taille moyenne Atlas et la berline Passat.

L’agrandissement de l’usine comprend une extension de 52 400 m² pour l’atelier carrosserie. 

Le constructeur a également annoncé son intention de bâtir une usine d’assemblage de blocs-batteries pour véhicules électriques sur le site de Chattanooga. 

 

Rédacteur
Passionné par le monde de l’automobile depuis l’enfance, grand amateur de mécanique, j’ai démonté mon premier moteur à 13 ans et depuis avoir les mains pleines de cambouis et le travail bien fait me procurent un grand sentiment de satisfaction, et aujourd’hui j’ai réussi à faire de ma passion mon métier

Articles similaires

Commentaires facebook